Écrits


Retour au menu

* (depuis janvier 2020, l'URSSAF à remplacer La Maison des artistes)


Le dernier salon où l'on cause

Ce temps précieux pendant lequel l’art se... défait…
Échanges de courriels avec Michel B


1/ ----- Mail original -----
Envoyé: Mardi 27 Février 2018 12:52:59

Cher Monsieur,La première édition du salon ART NORMANDIE se tiendra du 5 au 9 mai 2018 dans les Greniers à Sel , à Honfleur. J’en suis à la fois l’inspirateur et l’organisateur à travers mon bureau Maîtres d’œuvres .
Je vois dans cette naissance un événement susceptible de nous rapprocher pour la première fois.
ART NORMANDIE est un salon d’artistes, que j’entreprends de construire en mettant à l’honneur ce temps précieux pendant lequel l’art se fait , à travers des associations, institutions et artistes actifs en Normandie, au-delà en France et à l’étranger.
La Normandie est la 2 e région la plus populaire au monde après la Californie. (...)
Pour que vous jugiez sur pièces du mode de fonctionnement du salon, je vous transmets dès maintenant le dossier complet de participation. Après sa lecture, je vous propose de prendre contact avec moi pour discuter ensemble de votre participation en décidant du meilleur parti à prendre à partir des travaux que vous inscririez dans la Liste des œuvres réservées à ART NORMANDIE 2018. (...)
Pour préserver l’indépendance et la pérennité du salon, j’ai choisi un financement mutualisé, comme beaucoup de salons d’artistes en France, même subventionnés. Pour contenir ce besoin de financement, j’ai retenu une structure juridique en rapport, avec la part de bénévolat indispensable, commune à bien des associations.
Enfin, vous ne trouverez jamais sous ma plume ces chiffres « héroïques » censés justifier ventes, audience, trafic, statut du visiteur… Je fréquente de l’intérieur depuis trop longtemps – 1982 – foires et salons pour croire encore à cette comptabilité-là. Je préfère m’en tenir au travail – celui de chacun justement, y compris le mien – et à ce qu’il produit de pertinent à la vue de tous, quand la passion ouvre la voie à l’art… et à son public. Je reste à votre disposition par email ou téléphone. Bien à vous

Michel B


2/ ----- Mail original -----
Le 27 févr. 2018 à 15:32, a écrit :

Bonjour, Merci pour cette sublime présentation, inhabituelle de la part d'organisateurs de Salons généralement exploiteurs d'artistes.
Je vais étudier vos fichiers joints. Cordialement,

Calméjane Yves


3/ ----- Mail original -----
Mercredi 28 Février 2018 10:26:38 "Michel B" a écrit :


Cher Monsieur,
Merci pour votre mail et vos encouragements.
J'attends de vos nouvelles et tel moi si c'est nécessaire. Très bonne journée

Michel B

4 / ----- Mail original -----
Le 28 févr. 2018 à 12:25, a écrit :

Bonjour,
J'ai étudié vos fichiers joints.
Pensez à écarter du Salon les "amateurs" en demandant n° SIRET (*), assurances ...
Vous seriez gagnant en exigeant d'autre part une qualité d'exposition avec une sélection.
La proximité et vis à vis avec d'autres panneaux, d'autres "peintres" est inquiétante...
Sauf si les toiles voisins sont de qualités...
Nous sommes nombreux à fuir la déco, l'amateurisme, la séduction...
Il est très important également que vous rendiez compte précisément de votre budget communication : Affichage, revues d'art, supports locaux ...
Bien cordialement,

Calméjane Yves


5/ ----- Mail original -----
Vendredi 2 Mars 2018 "Michel B" a écrit :

Cher Monsieur,
Merci infiniment de vos conseils, mais je ne comprends pas tout.
J'en profite donc pour vous apporter quelques précisions.
D'abord, sur mon parcours, depuis 1982 : j'ai co-dirigé pendant plusieurs années le Centre international d'art contemporain à Paris (qui a fermé depuis), je suis intervenu comme galeriste pendant une bonne dizaine d'années dans le marais (avant tout le monde), et pendant presque 20 ans, j'ai agi dans le cadre de la première foire d'art de Genève qui a été rachetée en 2008. J'ai organisé comme commissaire d'exposition plusieurs manifestations depuis celle mise en place dans le cadre des journées européennes du patrimoine en 2009 (voir la page Facebook) avant de faire une pause - maintenant terminée.Au cours de mon parcours, j'ai également participé à plusieurs aventures éditoriales, dont la première parution consacrée à l'histoire du Salon d'Automne, qui m'a permis de travailler avec Jeanne-Michèle Hugue et le président d'alors, Mac Avoy...

Le statut dit "professionnel" passant par la Maison des Artistes (*), n'est qu'un statut administratif.
Vous le savez. Il suffit de s'y inscrire pour l'obtenir. Ce que l'artiste fait n'a aucune importance.
Sous cette forme, un tel statut est d'ailleurs incompréhensible vu de l'étranger où cette "définition administrative" n'existe pas. Je me demande comment font les organisateurs qui s’en réfèrent quand ils exposent des artistes étrangers...Pour ma part, j'ai fait mienne cette observation du peintre Asger Jorn : "L'artiste libre est un amateur professionnel". Ce qui met (ou devrait) un point final à ce vieux débat chez les artistes absents du marché. Nous ne sommes plus en effet au 19 e siècle : à l’heure de la communication digitale, les divisions entre les uns et les autres, les expériences cloisonnées, le chacun pour soi, ne mènent nulle part. Pas plus que les chiffres invérifiables de certains opérateurs imitant le marché sans en avoir la pertinence. C’est le résultat de mon expérience depuis 1982, malgré des époques et engouements différents.Il faut au contraire installer des rapports nouveaux entre artistes et – pour l’heure – entre nous afin d’atteindre le public qui ne pense pas comme celui du marché de référence, achetant ce qui lui plaît et seulement ce qui lui plaît. Il faut ainsi – sous l’effet d’échanges fédérateurs et innovants – développer concrètement et durablement une attractivité originale autour de ce j’aime appeler « l’art en chemin » car il est une trajectoire commune à toutes et à tous : une façon d’inviter le public à l’atelier pour lui montrer comment cela se passe et l’intéresser dans une relation directe avec l’artiste. C’est pourquoi, le Salon ART NORMANDIE est une tribune autant qu’une passerelle entre les artistes et le public que je viens de citer...

Le catalogue, dans sa version papier et digitale, passe par la promotion que nous engagerons via les réseaux sociaux (elle a commencé). La publicité papier à l'ancienne ne m'intéresse pas. Elle est coûteuse et hasardeuse. Aujourd'hui, nous pouvons atteindre le public chez lui, dans ses habitudes, grâce aux réseaux sociaux, à charge de savoir les utiliser (ils sont complémentaires entre eux) et en travaillant dans la durée (un événement sérieux ne se construit pas en un jour), comme je m'y suis engagé. Je ne sais si vous serez convaincu, mais je viens de vous exprimer ici l'engagement qui le mien. Bien à vous

Michel B


6/ ----- Mail original -----
De: "y calmejane"
À: "Michel B"

Envoyé: Vendredi 2 Mars 2018 19:27:45

Merci d'avoir pris du temps pour m'expliquer.
Votre démonstration est celle d'un très bon professionnel.
Vous avez un métier solide sur une activité artistique qui n'est pas prise au sérieux.
L'amateur qui se fait plaisir avec sa peinture pourra donc s'offrir une exposition sur votre manifestation.
Mais le recours au travail dissimulé ou "travail au noir" est une infraction pénale.
Ainsi l'argent fait la sélection des salons à la place d'une solidité de travaux.
Qu'importe, il faut remplir, qu'importe la polution subit par le public...
Nous sommes nombreux à préférer une vraie séléction quitte à être exclu nous-même.
"Artistes auteurs" inscrits à (*l'URSSAF) est plus qu'un "statut administratif" mais notre possibilité de vivre de notre travail avec une sécurité sociale et une dignité.
Vos choix ne semblentt pas philosophiques mais économiques.
Je ne connais pas de réseaux sociaux regroupant des collectionneurs et amateurs d'art justifiant l'économie d'une véritable campagne de communication.
Ma vie est plus qu'un métier, c'est un engagement... Engagement qui me fait rencontrer les vraies personnes.
J 'investis là où il est possible de construire un avenir respirable.
Dans une autre vie peut-être, bien chaleureusement,

Calméjane Yves


7/ Août 2021

 



Le site

Toute reproduction, représentation ou diffusion du contenu de ce site, en tout ou partie, sur quelque support que ce soit ou par tout procédé, est interdite.Le non respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.



 

Édition
de mes écrits
“Secret“

Informations


commande par e-mail :




Calméjane
Présentation



Galerie 1
peintures

Peintures
disponibles


Galerie 2
abstraction




Actualité




Édition


Créations
graphiques


Dessins


Biographie

Parcours
Biography






Démarche


Imaginaire


Décoration


 
Vidéo
 
pastel