Écrits


Retour au menu

 

Démarche du plasticien

 


Sélection pour l'Exposition "Plasticiens du Puy-de-Dôme" par le Conseil général du Puy-de-Dôme


2014 :

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
Quel est votre parcours ? (formation, autodidacte...)

– Calméjane : École des Beaux-Arts de Nantes puis de Paris dans les ateliers de gravure et de dessin. Nombreuses expositions de dessins puis de peintures.


• Décrivez votre démarche artistique.


– Calméjane : Ma démarche n'est ni choisi, ni fabriquée. Comme tout peintre honnête je cherche à produire des œuvres au plus près de ce qui m'est donné d'être. La discipline du dessin concentre l'essentiel des fondamentaux par lesquels je progresse, la volonté d"être sobre, sans artifice; pauvre en démonstration d'habileté.


• Rôles et choix des matériaux, des supports, des thèmes.

– Calméjane : Mon choix est donc défini par le rôle essentiel du dessin. Il s'exerce au-delà d'une rencontre entre un papier et un crayon, au-delà d'une technique, au-delà d'une ressemblance anecdotique. Les bases du dessin se rencontrent par des actes d’expériences comme toutes disciplines. Elles s'inscrivent en profondeur avant d'être habillées des aspects extérieurs visibles que vous énoncez ici. Aucun discours, aucune idée originale que je pourrais avancer, ne pourrait pallier à la faiblesse de mon dessin.


• Evolution de votre travail...


– Calméjane : Evoluer, n'est-ce pas tendre à l'essentiel ? Une longue quête afin de s'affranchir des facilités, des modes et de la séduction. Pour un homme en marche, regarder évoluer son époque est plus aisé que d'observer son nombril. Ainsi je vois que l’élégance ajoutée à la modestie devient l’unique subversion disponible. Toutes les autres provocations se sont vues absorber par le conformisme du marché contemporain spéculatif ou officiel.



Un homme en marche

Calméjane, octobre 2014 ©


2013 :

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
Quel est votre parcours ? (formation, autodidacte...)

– Calméjane : École des Beaux-Arts de Nantes puis de Paris dans les années 70. Inscrit à la Maison des Artistes depuis 2006. Sur mon parcours, le hasard m'a offert de belles rencontres humaines. Le feu qui anime les peintres se propage par une sorte de filiation amicale.

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
Décrivez votre démarche artistique.

– Calméjane : Je ne suis fidèle qu'à peu de règles :
Mes figurations sont exclusivement réalisées sur site, devant la nature sauvage.
Je n'entreprends rien sans émotion préalable.
Je n'établis rien sans en référer à l'ensemble et n'affirme qu'après avoir mesuré avec "mon ami le doute" l'intervalle entre les choses.
Je ne travaille jamais assis de crainte de m'appesantir.
L'abstraction reste un exercice d'atelier pour mieux retraduire synthétiquement la nature sans en imiter les effets optiques.

Je ne comprends qu'une chose dans ce qui m'est possible de bien décrire : lorsque l'ouvrage est déficient, l'analyse devient possible. Mais lorsque la grâce est là, plus personne ne sait. Il est nécessaire d'offrir aux peintres comme moi qui essaient seulement de faire, un droit au silence pour qu'ils restent neuf chaque matin. Bien se défendre est un art qui vaut d'être laissé aux représentants de commerce ainsi qu'aux coupables de méfaits.

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
Rôles et choix des matériaux, des supports, des thèmes.

– Calméjane : Qui s'intéresse à cette quincaillerie mis à part les nombreux adeptes des loisirs créatifs et les guides touristiques dans les musées ? J'utilise, sans recherche d'originalité, les matériaux et les applications qui ont fait leurs preuves dans le temps. J'espère éviter les thèmes séducteurs ou grandiloquents. Je prends le risque d'installer abstractions et inventions sur des sujets tirés du quotidien et de l'espace rural, au hasard des rencontres. On demande avant tout aux matériaux et supports de se taire et de servir. La matière échappe à la matérialité dès lors qu'elle se trouve dans les mains de l'artisan. Le langage du plasticien s'énumère, avant tout, en formes, couleurs, mouvements... Mais toutes ces choses du bien commun, nous les avons découvertes il y a longtemps, à l'école maternelle. Les signes plastiques prennent vie dès lors qu'ils sont sublimés par l'émotion. Les rôles et choix de toutes les facettes du métier sont plaisantes à étudier mais aucune d'entre elles n'ont directement de contrôle sur l'insaisissable poésie. J'attends cet oiseau insaisissable qui ne vient pas.

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
Evolution de votre travail...


– Calméjane : J'espère que ce parcours n'est ni fini ni défini. En effet, il est souhaitable d'aller de l'avant mais peut-être pas nécessairement comme nos contemporains. J'ai choisi d'être au bord du chemin. J'aspire à regarder sans préjuger. Les artifices et les gadgets, bien qu'inédits, ne me regarde que prudemment. Je privilégie dans mes influences les nuances qui fondent les vraies différences. Ayant seulement un siècle de retard sur mon époque, ce qui est bien peu, j'ambitionne de tarder davantage : de marcher vers l'autre versant du temps.

– Professionnels de la Culture réunis en comité de présélection :
À l'attention des installateurs, décrivez précisément le projet que vous souhaitez présenter dans cette exposition...

– Calméjane : Les peintres comme moi n'ont ni projets ni plans. L'accrochage de tableaux est une mise en scène toujours différente. La structure du lieu décide souvent à notre place. Exposer est une installation. Mon travail a besoin d'intimité et supporte mal les contextes sophistiqués. Il trouve son avantage dans un espace rural proche de la nature. Avec un nombre limité de tableaux en présentation, le public n'a pas le temps d'être en phase. Il est préférable pour une peinture d'être exclue d'une exposition que de se trouver en décalage. Calméjane, 9 mai 2013 ©

2015 :

Boite à idées - Plasticiens du Puy-de-Dôme, À: "Veronique Lacroix" : Bonjour, Suite à votre proposition de réflexions (Plasticiens du Puy-de-Dôme, lettre du 7 décembre 2015), merci de trouver quelques éléments...
Cordialement, Yves Calméjane


– ÉLÉMENTS CONCRETS :
• Constitution par le département d'une mise en commun d'informations (banque de ressources) utiles aux plasticiennes et plasticiens. Liste de lieux d'expositions et de structures organisatrices d'événements culturels. (contacts et descriptions critiques). Liste des artistes, artisans et ateliers compétents pouvant donner des formations. Informations utiles et mises en place d'échanges de services gratuits sur la base des offres et des demandes.
• Mise à disposition d'aides financières pour offrir des possibilités d'expositions à des artistes en difficulté sur des Salons d'Art payants (voir plus bas "éléments étiques").
• Édition d'un ouvrage imprimé du type "Carnets patrimoniaux du Puy-de-Dôme" ou création d'un site internet. Annuaire des plasticiens et peintres du Puy-de-Dôme classés par démarches artistiques (documents et rappels historiques, voir plus bas "éléments étiques").


– ÉLÉMENTS ÉTIQUES :
Encourager les artistes ou les organisateurs d'événements répondants à des valeurs étiques à définir selon l'échange : 1/ Comité de sélection – 2/ Inscription à la "Maison des Artistes" exigée pour les plasticiens – 3/ Gratuité de l'accrochage – 4/ Contenu équilibré et diversifié entre les tendances artistiques actuelles, sans exclusion : artistes conceptuels et installateurs, peintres-sculpteurs-graveurs figuratifs et non-figuratifs, art de la rue, illustrateurs et métiers d'arts... – 5/ Les subventions sont délivrées sous la condition d'un échange pédagogique envers les écoles (visites accompagnées, interventions dans des établissements).

• • • • • •



 

(Suite)


Yves Calméjane
Le site

Toute reproduction, représentation ou diffusion du contenu de ce site, en tout ou partie, sur quelque support que ce soit ou par tout procédé, est interdite.Le non respect de cette interdiction constitue une contrefaçon susceptible d'engager la responsabilité civile et pénale du contrefacteur.